Imaginer une ‘Open’ ONU

Le mouvement  “Open“ (“ouvert” en anglais) est en plein essor.  Il existe actuellement des projets de gouvernements ouverts, de budgets participatifs, d’ “Open Charities” et même d’ “Open Corporates (EN)” (pour une plus grande transparence des entreprises).

Mais il n’y a toujours pas d’organisations internationales “ouvertes”: pas d’Open FMI, d’Open World Bank ou d’Open OMC. 

C’est assurément un problème car ce mouvement “Open” cherche à rendre l’exercice du pouvoir plus transparent. Et ce, peu importe le type de pouvoir concerné et où il se situe.

Donc, où faut-il aller pour s’informer sur ce qu’il se passe au niveau des institutions mondiales ? Pour savoir qui s’occupe de quoi ? De nombreux acteurs sont à considérer dans la gouvernance mondiale, qu’ils soient publics, privés ou parfois entre les deux.

Pour pouvoir répondre aux grands enjeux globaux – les enjeux liés à la pauvreté, au changement climatique, les enjeux écnomiques et financiers – le public a besoin de savoir ce qu’il se passe : nous avons besoin d’une gouvernance mondiale ouverte !

Les organisations internationales sont les acteurs les plus “publics” de tous les acteurs de la gouvernance mondiale – tout simplement parce que le monde entier les finance via leurs impôts. Donc il serait logique de commencer avec la plus importante, la plus connue et probablement la plus légitime de toutes les organisations internationales : l’ONU. Construisons ensemble une Open ONU !

A quoi ressemblerait-elle ?

L’ ouverture peut s’interprêter de différentes manières, de la transparence à la culture organisationnelle. Une Open ONU commencerait ainsi par mettre l’accent sur le premier aspect : rendre l’information des Nations Unies plus accessible. Un site «OpenONU.org» pourrait rassembler toutes les conversations, les débats et les déclarations de réunions publiques qui se passent à l’ONU dans un même espace.

Pour commencer, cela pourrait probablement ressembler à une version de «NosDéputés.fr» ou «TheyWorkForYou.com» ou «OpenCongress.org» (etc.) Voici un exemple de maquette…

Maquette

Cliquez pour l’image complète

Quelles fonctionnalités devrait-elle avoir ?

Idéalement, cette plate-forme devrait publier :

  • Chaque déclaration faite par les représentants des Etats membres (avec des liens permanents et recensés sur Google),
  • Tous les votes des Etats membres,
  • Des liens vers des webcasts lorsque cela est possible (utile pour les remarques improvisées),
  • Une page autonome automatiquement mise à jour avec des statistiques, des nouvelles, des informations récentes et des photographies pour chaque forum (de Wikipedia), Etat membre, représentant individuel, responsable de l’ONU et orateur extérieur invité, avec leurs coordonnées, ou au moins des liens vers leurs profils sur les médias sociaux.

Il s’agirait également pour tous les forums – lorsque cela est faisable – de remonter aussi loin que possible dans le temps.

Idéalement, le site aurait également pour fonction d’encourager l’engagement et la participation en utilisant :

  • Des alertes lorsque votre représentant parle ou qu’un mot clé est mentionné,
  • Une fonction de commentaire ouverte pour chaque déclaration mise en ligne,
  • Le partage de fonctionnalités pour les médias sociaux pour chaque déclaration,
  • Des forums de discussion sur certains sujets populaires et/ou controversés.

Une fonction de recherche efficace encouragerait également les utilisateurs à identifier (tagger) correctement les informations, pour la construction de leur propre indexation personnelle.

Ce site serait disponible dans autant de langues que possible. Les documents officiels de l’ONU étant publiés en six langues, l’“Open ONU” pourrait aller au-delà en donnant aux utilisateurs la possibilité de faire la requête d’une traduction et de traduire directement dans d’autres langues. Alternativement, le site pourrait utiliser le service Google Translate pour donner au moins une idée du sujet d’un document et de son contenu. Les commentaires devraient idéalement rester les mêmes quel que soit la langue considérée (avec un bouton de traduction pour chaque commentaire – comme dans Facebook) afin d’encourager un débat multi-linguistique et multi-culturel.

A qui cela serait utile ?

Un site comme celui-la serait utile à toute personne intéressée par les affaires internationales. Espérons que cela concerne une partie non négligeable de la population mondiale. Les mêmes personnes qui cherchent à savoir ce que leur représentant a déclaré dans leur parlement national seront probablement également intéressées par ce que leur représentant national a déclaré dans les assemblées internationales.

Plus précisément, ce site serait très utile pour :

  • Les journalistes (qui, ayant accès plus facilement aux informations relatives aux Nations-Unies, seront peut-être plus à même de couvrir les sujets traités par l’ONU, ce qui aura pour bénéfice d’améliorer la compréhension du grand public),
  • Le personnel diplomatique et le personnel des ministères des Affaires étrangères (en particulier pour les petits États-membres – en leur permettant de se tenir au courant de ce qui se passe à l’ONU malgré leur manque de ressources)
  • Les étudiants en relations internationales (notamment les étudiants en histoire des relations internationales),
  • Les ONGs, les acteurs de la société civile et les militants (encore une fois, les coûts d’accès à l’information étant réduits, plus de gens peuvent voir ce que leurs représentants nationaux disent, ce qui permet de tenir ces derniers responsables de leurs actes et paroles),
  • Le personnel des organisations internationales elles-mêmes (qui disposerait d’un moyen plus rapide pour accéder à ces informations).

Quels en seraient les effets?

Le site permettrait au public de se renseigner plus facilement et rapidement sur ce qui se passe à l’ONU et leur permettrait de communiquer avec leurs représentants. Il pourrait faciliter la compréhension des limites de l’ONU et de sa complexité et générer de meilleures discussions sur l’orientation des activités de l’Organisation. Cela pourrait même améliorer la qualité du débat au sein des Nations Unies.

Ce site rendrait ainsi les affaires internationales plus responsables : si le public ou des journalistes peuvent facilement accéder au contenu d’une déclaration officielle, l’auteur de la déclaration en question pourrait être plus facilement incitée à tenir ses promesses et à transformer ses paroles en actes.

Il permettrait également de suivre les débats qui se tiennent à l’ONU en dehors de l’enceinte onusienne et donnerait les moyens à l’opinion publique mondiale de se joindre aux discussions.

Quelles suites lui donner ?

Les centres de débat de l’ONU les plus connus sont l’Assemblée générale, le Conseil de sécurité et peut-être le Conseil des droits de l’Homme. Mais pourquoi s’arrêter là ?

Le système des Nations Unies comprend un vaste ensemble d’organes et d’agences, de l’Organisation de l’aviation civile internationale en passant par l’Organisation mondiale du tourisme. La famille des Nations Unies comprend également le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, dont les rapports et comptes-rendus seraient d’un grand intérêt pour les journalistes, les étudiants en économie et les acteurs de la société civile.

Rassembler toutes ces données en un seul endroit, de manière identique, serait un exploit remarquable et ferait de ce monde et de ses institutions un ensemble plus ouvert et ainsi plus démocratique.

Comment construire ce site?

Pouvez-vous écrire du code informatique ? Savez-vous concevoir des sites web ? Connaissez-vous des organismes de bienfaisance qui pourraient financer ce genre de projet ?

Un premier jet pour ce site a déjà été mis en ligne : www.undemocracy.com. Une mise à jour est cependant nécessaire, et c’est une initiative qui doit être poursuivie.

Si, comme moi, vous ne connaissez rien à l’informatique mais vous aimez l’idée : quelle fonctionnalité ce site doit-il avoir ? Qu’est-ce que vous voulez qu’il fasse ? De quel type d’informations avez-vous besoin ? Et comment souhaiteriez-vous y accéder ?

Des commentaires, des pensées ou des idées sont les bienvenues : laissez votre message ci-dessous !

La version originale de cet article est en anglais. Merci à Clément Bresson et Pauline Marcou pour la traduction!

About these ads

One thought on “Imaginer une ‘Open’ ONU

  1. Pingback: Discussing ideas of an Open UN – one month on | Joe Mitchell

Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s